Mermoz'actus

Deux mille vain

Par Arthur DIAS, publié le mardi 17 novembre 2020 09:38 - Mis à jour le mardi 17 novembre 2020 09:57
IMG_2984.jpg
A la manière de Loïc Demey auteur du roman Je ou d'un accident d'amour, professeur d'EPS à Metz et écrivain...les 4e6 ont écrit l'amour version covid...

L'auteur remplace les verbes par des noms, des groupes nominaux...

Extrait de Je ou d’un accident ou d’amour de Loïc Demey (2014)

 

Je l’affection aussi Delphine. Mais, depuis quelques mensualités, nos sentiments se pâles et se fades. Le rouge se rose et le blanc se boue.

On se trente ans passés avec pas l’envie de seul. On se fatalité, on se facilité. On se quotidien, on se tablette tactile et téléphone portable au petit-déjeuner. Le soir, on se télévision au lit. Elle se séries, je me navets. Et l’on se corps de moins en moins.

Notre couple s’usure. Jusqu’à la corde.

On se rituels : je me samedi chez ses parents, elle se dimanche chez les miens. On se calme plat. Je me morne, elle se plaine. Elle se train-train, je me ligne droite. On se routine, on se déroute. Dans le fossé. […]

 

Voici le poème des 4e6

Le matin on se coude. On se genoux , hiboux, cailloux, choux. On ne se corps pas du tout. Nos visages se masques chirurgicaux . On se bisous bisous du regard . On se regards qui en disent long. On s’éloignement. On se distanciation. On se un mètre de trop. On se confinement. On se déconfiture.Je ne pense COVID sans toi . On se une heure par jour chacun de son côté. On se petits mots doux dans la boîte aux lettres. On se trois mois passés chez soi. On se masques bleus et bleus à l’âme. On se deux mille vain...